Share This Post

Histoire de Timbres Français / Parole aux adhérents

Les fins de catalogue : Les émissions de « Franchise militaire »

Les fins de catalogue  : Les émissions  de  « Franchise militaire »

Vous savez toutes et tous qu’à la fin de tout bon catalogue philatélique, un certain nombre de timbres et/ou de vignettes y sont présentés et répertoriés. Il semblerait que peu de philatélistes s’y intéressent vraiment.
Ensemble, découvrons-les, vous verrez que ça n’est pas inintéressant !

Nous connaissons  l’affranchissement normal du courrier qui est le plus utilisé en collant nos fameux petits timbres à valeur faciale sur le support à envoyer. Il existe aussi la franchise postale qui permet la circulation de courriers non soumis à affranchissement (ex. : anciennement la Sécurité Sociale et de nos jours le Trésor Public et en général tout le Service Public) ; et celui qui nous intéresse aujourd’hui la franchise militaire, qui est différent des autres, puisqu’il est réservé aux soldats (de terre, air ou mer) éloignés et à leurs familles pour correspondre entre eux.

On emploie le terme ‘d’affranchissement’, mais certains courriers ont circulés avec la seule mention « Franchise Militaire », ou même encore sur carte, ou carte-lettre prévues à cet effet, on le verra à la fin de cet article.

La notion de ‘Franchise Militaire’ est apparue durant la guerre de 1870, les soldats indiquaient de façon manuscrite sur leur courrier la mention ‘Franchise Militaire’, ou ‘F.M.’, ou plus rarement un cachet militaire était apposé.

Ci-dessus sont représentés les 5 types de timbres surchargés « F.M. » qui ont servi à ce service de franchise.

En juin 1901, le 15c Mouchon avec cartouche de la valeur carré fut le premier mis en circulation.

En avril 1903, c’est le 15c Mouchon avec cartouche de la valeur festonné.

En juillet 1904, ce fut le tour du type Semeuse Lignée à 15c (vert)

En juillet 1906, la même Semeuse Lignée mais à 10c (rose)

Ce fut la Semeuse Camée à 10c ((rouge) qui fut choisie en août 1907

Retour de la Semeuse Lignée en juillet 1929, mais à 50c (rouge)

Puis, le type Paix fut distribué : d’abord le 50c (rouge) en juin 1933, puis le 65c (outremer) en novembre 1937, et enfin le 90c (outremer) en 1939. A noter qu’un 2ème type Paix à 90c a été émis aussi en 1939 avec la particularité de n’être surchargé que d’un « F » pour le différencier des autres, car il n’a été émis qu’à l’usage des réfugiés espagnols.

Les timbres du type Symbole Interarmes ont été utilisés de 1946 à 1964.

Celui de couleur verte est entré en fonction le 6 juin 1946, et le rouge le 1er octobre 1946.  Le rouge existe avec surcharge noire ‘1972’, certains disent qu’elle est due à une initiative privée, mais tolérée par la Poste, d’autres soutiennent qu’elle a été apposée sur un stock de timbres restant avant la suppression de la franchise militaire le 1er juillet 1972 !

Certains d’entre vous, alors qu’ils étaient « sous les drapeaux » (suivant l’expression consacrée) ont affranchi leurs courriers avec les timbres qui précèdent,

et d’autres avec le timbre ci-contre, émis le 21 juillet 1964 et qui est surnommé ‘Drapeau’. Il s’est vu en 1970, des timbres de ce type circuler surchargés d’une ancre rouge dans un cercle, ce qui aurait permis aux marins de poster leurs lettres n’importe où, sans passer par un bureau militaire.

En 1940, un diptyque a été émis, créé et vendu au profit de l’entraide des artistes. Il est l’œuvre du dessinateur André Dunoyer de Ségonzac et du graveur Anatol de Monzie. Malgré qu’il soit répertorié dans les catalogues Maury et Yvert, il s’agit plus d’une vignette que d’un timbre.

Voici donc exposée la partie philatélique de la « Franchise Militaire », non sans rappeler un précédent article sur les émissions L.V.F. (Légion des Volontaires Français) qui se voulaient être aussi de la franchise militaire.

Mais durant cette période de 1901 à 1972, d’autres supports de ‘Franchise Militaire’ ont été adoptés, notamment les ‘carte en franchise’ (très colorées) et les ‘carte-lettre’ qui ont été utilisées essentiellement pendant la 1ère guerre mondiale.

Il était stipulé que ces cartes devaient être écrites au crayon de façon à ce qu’un éventuel ‘contrôle militaire’ puisse effacer tout renseignement concernant le lieu ou opérations militaires en cours.

Pendant la seconde guerre mondiale, moins de modèles illustrés ont circulés au profit de courrier  tel que celui présenté ci-contre, avec simplement la mention manuscrite « F.M. ». On remarquera sur cette enveloppe le cachet bleu de Franchise Militaire pour le Détachement Français à ‘Changhaï ‘ ainsi que le cachet maritime du 5 novembre 1938 ‘Kobé à Marseille’

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils